Les chiffres clés du réseau des aires marines protégées françaises

Image
Texte

Le réseau français d’aires marines protégées, qui couvrait moins de 5 % des eaux marines en 2012 et moins de 0.1% en 2007, couvre désormais un peu plus de 23 % de l’ensemble de l’espace maritime français, soit 2 351 509 km².

40 % des eaux métropolitaines, soit 151 819 km²

22,4 % des eaux ultramarines, soit 2 199 690 km²
( source : AFB, avril 2019 )

www.amp.afbiodiversite.fr

Ces chiffres vont bien au-delà des obligations internationales de la Convention pour la diversité biologique : 10 % d’AMP en 2020 dans les océans et de l’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement : 20 % en 2020 dans les eaux françaises.

Néanmoins, ces chiffres ne tiennent pas compte de la création en 2017 de l'aire marine gérée de Te Tainui Atea qui classe toute la zone économique exclusive de la Polynésie française.

Titre

Le réseau en métropole

Crédit : Y.Turpin/AFB - Suivi du cantonnement de langouste dans le Parc naturel marin d’Iroise.

Les eaux sous souveraineté (des eaux intérieures jusqu'à la zone économique exclusive incluse) en France métropolitaine sont couvertes par un réseau dense de sites de petite superficie, présentant une grande diversité de statuts avec toutefois une prédominance du réseau Natura 2000 (224 sites) qui constituent le plus gros du réseau d’AMP de métropole (soit une couverture de 40% des eaux territoriales) et du réseau de parcs naturels marins (deux en Méditerranée, trois en Atlantique, un sur la Manche et trois dans les Outre-mer).

Texte
Texte

Les Outre-mer

Ils représentent près de 96 % de l’espace maritime français et sont couverts en aires marines protégées à hauteur de 22 % contre 40 % en métropole. Mais les niveaux de couverture varient considérablement selon les territoires, de moins de 1 % à 100 %.

A Mayotte, en Nouvelle-Calédonie ou aux Antilles françaises, les aires marines protégées couvrent plus de 95 % de l'espace maritime français.

La Polynésie française a réalisé ces dernières années d’importants efforts de gestion de ses espaces maritimes et compte aujourd’hui 87 aires marines protégées ou gérées.

La Nouvelle-Calédonie a quant à elle créé en avril 2014 la plus grande aire marine protégée française et l’une des plus vastes au monde : le parc naturel de la mer de Corail (1,3 million de km²). La Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises représente 36 % de la région marine des îles subantarctiques.

Le reste est couvert par moins de 10 % en moyenne d’aires marines protégées, et certains territoires comme la Guyane française, La Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna, en sont presque dépourvus.